Vous etes ici :
AccueilCoteaux de la vallée de l'Automne

Coteaux de la vallée de l'Automne

Coteaux de la vallée de l'Automne © CREN Picardie

Fiche d'identité du site

Descriptif Site

Statut : ZSC

Code : FR2200566

Superficie : 623 ha

Structure porteuse du DOCOB : Etat

Opérateur ou animateur technique : Ecothème

infos Complementaires Fiche Site

Actualités

Il n'y a aucune actualité pour ce site.

Enjeux et objectifs de conservation

Ensemble de coteaux du bassin de l’Automne, le site est un important corridor écologique entre la forêt de Retz, le massif de Compiègne et la vallée de l’Oise


Le bassin versant de l’Automne est un exemple exceptionnel de vallée tertiaire du bassin parisien. Le site est représentatif des habitats de la région naturelle du Valois et constitue la limite nord d’extension des espèces méditerranéennes et montagnardes de la chênaie pubescente. La diversité des milieux naturels présents dans la zone s’explique par l’opposition des versants, par la diversité des roches sédimentaires abritant des habitats originaux (pelouses sablo-calcaires), et par la mosaïque de végétation alluviale du fond de vallée (roselière, saulaie, aulnaie, étangs…).

En conséquence, l’intérêt biologique spécifique du site est exceptionnel et montre une grande diversité floristique (onze espèces protégées) et faunistique (limite nord de répartition du Lézard vert, site refuge du Cerf et de nombreuses Chauves-souris).

 
Certains habitats représentent des enjeux de conservation majeurs sur le site.

Les pelouses calcicoles

La pelouse à Vérorique couchée (Veronica prostrata) et Laiche humble (Carex humilis) est un habitat de grand intérêt patrimonial, endémique du nord du bassin parisien et atteignant dans la vallée de l’Automne sa limite nord-ouest de répartition. Cette pelouse des calcaires sableux constitue un habitat de transition entre la pelouse à Laîche humble et la pelouse à Arménie faux-plantain (Armeria arenaria) et Armoise champêtre (Artemisia campestris).

On rencontre également sur le site une pelouse à Fétuque de Léman (Festuca lemanii) et Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria), une autre communauté végétale endémique du bassin parisien, qui atteint ici sa limite nord de répartition.

Les pelouses calcicoles, en raison de la présence de nombreux insectes, constituent également des terrains de chasse très attractifs pour de nombreuses espèces de chauves-souris.

La gestion de ces milieux ouverts consiste principalement à maintenir et restaurer des stades de végétations pionnières (fauchage, pâturage, étrepage, débrousaillage…).

Les habitats des ravins et des pentes froides

Une tillaie frênaie, caractérisée par la présence du Tilleul à larges feuilles (Tilia platyphyllos), se développe sur les pentes colluvionées des expositions très froides d’ambiance submontagnarde, liées à la fraîcheur induite par la vallée.

On retrouve également une autre association de grand intérêt : une frênaie de ravin, liée aux « cavées » à pentes fortes et caractérisée par les fougères de ravins, telle la Doradille scolopendre (Asplenium scolopendrium).

La gestion de ces habitats repose sur le maintien en l’état des habitats d'espèces d'intérêt, tout en conservant une exploitation raisonnée des frênes ou érables voisins.

De nombreuses espèces de chauves-souris sont présentes sur le site, ainsi qu'une espèce de reptile plutôt méditéranéenne.

Le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) est une chauve-souris en forte régression en Picardie, principalement pour cause de dérangement de ses sites d’hibernation (grottes, cavités souterraines, carrières…). Dans la vallée, cinq autres espèces de chiroptères sont recensées, dont le Grand Murin (Myotis myotis) et le Vespertilion de Bechstein (Myotis Bechsteinii).

Une originalité : le Lézard vert
La présence de ce lézard dans le nord de la France relève d’un caractère exceptionnel : animal méditerranéen, le Lézard vert (Lacerta viridis) a pourtant trouvé un gîte agréable en vallée de l’Automne. Son habitat de prédilection se situe à la confluence des coteaux et des pelouses calcicoles orientés plein sud.


 

 MENACES SUR LE SITE

  • l'abandon des pratiques pastorales sur les pelouses calcaires, associé au phénomène de boisement spontané, entraînant une forte régression des espaces de pelouses sèches qui s’embroussaillent
  • la pratique intensive des sports mécaniques tout-terrain a également contribué à l’appauvrissement de la flore et de la faune, tout en modifiant les paysages
  • l’usage anthropique des forêts de ravins comme dépôts d’ordures sauvages contribue largement à modifier le bon état des habitats menacés, au même titre que la dégradation des cavités souterraines (abritant un grand nombre de chauves-souris)

 


La vallée de l’Automne, un site où la volonté est de concilier la préservation d’un patrimoine naturel exceptionnel avec la poursuite des activités humaines traditionnelles.

 

Actions menées

Cette rubrique n'est pas encore renseignée.

Recherche d'un site par commune

Masquer la liste
logo Bas