Vous etes ici :
AccueilMarais arrière-littoraux picards

Marais arrière-littoraux picards

Butor étoilé - Botaurus stellaris © cc-by-sa.3.0. Marek.Sczepanek

Fiche d'identité du site

Descriptif Site

Statut : ZPS

Code : FR2212003

Superficie : 1815 ha

Structure porteuse du DOCOB : Syndicat Mixte Baie de Somme Grand Littoral Picard

Opérateur ou animateur technique : Syndicat Mixte Baie de Somme Grand Littoral Picard

infos Complementaires Fiche Site

Actualités

Titre de l'événement

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua.

Retour à la liste complète des actualités

Lettre d'info côte picarde n°7

Au programme, entre autres : les prés salés atlantiques, le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale, les chasseurs et la gestion par pâturage en baie d'Authie ....

Retour à la liste complète des actualités

Les lettres d'info du SMBSGLP !

Depuis janvier 2011, le Syndicat Mixte Baie de Somme Grand Littoral Picard publie régulièrement des lettres d'info sur la vie des sites Natura 2000 dont il s'occupe.

Vous y trouverez des infos sur l'actualité des sites et les mesures mises en places sur ceux ci, mais aussi des zooms sur les espèces et les milieux présents sur les sites Natura 2000.

 

Elles sont téléchargeables ici !

lettre n°1 : janvier 2011

lettre n°2 : mai 2011

lettre n° 3 : octobre 2011

lettre n°4 : mars 2012

lettre n° 5 : aout 2012

lettre n°6 : décembre 2012

 

 

Retour à la liste complète des actualités

Enjeux et objectifs de conservation

Les marais arrière-littoraux picards : le sanctuaire d’une avifaune nicheuse des tourbières

Les marais arrière-littoraux picards constituent un ensemble de tourbières basses alcalines situés dans la partie est de la plaine maritime picarde. Ils se composent d'une mosaïque de marais parfois boisés et de prairies humides, traversés par un réseau hydrographique complexe (fossés, canaux et ruisseaux) et ponctués de mares de chasse et étangs. L'ensemble par son unicité, la taille du complexe et des habitats, l'originalité et l'état actuel des populations et milieux représente l'un des sites européens majeurs de tourbières.

Cette zone abrite une avifaune particulièrement remarquable. Des échanges sont observés entre la baie de Somme et les marais arrière-littoraux pour différentes espèces d’oiseaux d’eau. Le site est utilisé comme halte migratoire, comme site d’hivernage et de nidification. Vingt-deux espèces présentent un intérêt européen et sont inscrits à la directive "Oiseaux" de l’Union Européenne.


Parmi elles, cinq espèce représentent un enjeu prioritaire de conservation.

Le Butor étoilé (Botaurus stellaris)

En France, le Butor n’est plus présent que dans sept régions, les marais et étangs de Picardie constituant l’un des rares habitats actuels de l’espèce. Ces habitats favoris sur le site sont les roselières des marais tourbeux, qui constituent un enjeu de préservation prioritaire sur le site, en raison de leur mauvais état de conservation.  La roselière de Sailly-Bray constitue un bastion pour cette espèce sur le site Natura 2000, malgré une forte régression des effectifs (en 2007, on ne comptait plus que 3 individus…).
La conservation des marais à roselières est primordiale pour le maintien des populations de Butor sur les marais arrière-littoraux picards. L’évolution des niveaux d’eau et la hauteur des roseaux au printemps sont les deux facteurs qui influencent plus particulièrement la reproduction de cette espèce.

Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus)

L’espèce est un rapace diurne nicheur en Plaine Maritime Picarde. Le maintien des grands marais arrière-littoraux avec de vastes roselières offre des sites accueillants pour les couples de Busard des roseaux. Sur le site, il  semble présenter des effectifs stables au cours de ces dernières années. Réputé farouche, l’oiseau est particulièrement sensible aux dérangements de tous ordres.
La préservation du Busards des roseaux passe par le maintien et la restauration des roselières.

La Marouette ponctuée (Porzana porzana)

L’enjeu est important pour cette espèce vulnérable en France : l’ensemble des milieux humides à végétation aquatique partiellement submergée (laîches, scirpes, joncs, typha, etc…) doivent être maintenus pour conserver la présence de cette espèce nicheuse au sein des marais arrière-littoraux. Malgré une régression des effectifs de population ces dernières années, le site conserve cependant un important potentiel d’accueil pour cette espèce d’intérêt communautaire.
Cette espèce présente essentiellement au nord de la France est victime de la régression globale des zones humides en Picardie. 

Le Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis)

Présent toute l’année en plaine maritime picarde, le Martin pêcheur est exposée à des menaces variées (des travaux de consolidation des berges réduisent la disponibilité des sites de reproduction, les petits aménagements des cours d’eau réduisent ses postes de pêche…), dont les effets cumulés peuvent affecter cette espèce à la reproduction pourtant très dynamique.
Sur le site, onze territoires accueillant l’espèce ont été récemment répertoriés. L’effectif est en constante augmentation, la ZPS présentant ainsi un intérêt certain pour la conservation du Martin-pêcheur. 

La Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica)

La principale menace affectant la Gorgebleue concerne la régression constante ou la disparition des zones humides françaises. Sur la plaine maritime picarde, l’espèce est bien représentée, notamment au Marquenterre.
Le maintien de ces populations constitue alors un enjeu important, et passe par la mise en place de mesures de protection concertées, tant au niveau des habitats de reproduction que des sites d’hivernage, en particulier tous les marais arrière-littoraux de la façade.

 

 MENACES SUR LE SITE

  • Dégradation des roselières : atterrissement, gestion hydraulique inadéquate (assèchement précoce au printemps et en été), pratiques de coupe de roseau ou de pisciculture inadaptées
  • Eutrophisation des milieux aquatiques et salinisation des étangs littoraux
  • Disparition des habitats de reproduction (aménagements urbains, travaux sur les cours d’eau et berges, aménagement des estuaires…)
  • Pression touristique forte et développement de nombreuses activités de loisir (attrait nouveau pour les zones humides, forte fréquentation, dérangement pendant la période de reproduction)

 

Les marais arrière-littoraux picards représentent une responsabilité nationale quant à la préservation d’oiseaux menacés de disparition. Véritable sanctuaire écologique, le site est également une halte migratoire majeure à l’échelle européenne.


 

Actions menées

Cette rubrique n'est pas encore renseignée.

Recherche d'un site par commune

Masquer la liste
logo Bas